Les chapelles de Cerdagne et Capcir

                                Les chapelles en Cerdagne et en Capcir sont nombreuses, parfois hautes perchées mais souvent au cœur des villages                            

Que dire de l’art cerdan sinon que c’est un résumé de l’art catalan avec la modestie et le savoir-faire d’un peuple aussi discret qu’exigeant ?
Déjà, aux temps mégalithiques ou lorsqu’on gravait, il y a quelque trois mille ans, les schistes d’Err, d’Osseja ou de Vallsabollera, se manifestait une volonté esthétique. Il faut cependant attendre l’an 1000 pour rencontrer une production artistique exceptionnelle.
C’est alors que la Cerdagne s’enrichit d’un dense réseau d’édifices romans. Au XIème siècle, avec les églises lombardes d’Ur et Caldégas, au XIIème siècle avec la pierre dominée et sculptée d’Hix, Llo, Olopte ou Guils, et même encore au XIIIème siècle à Enveitg ou à All, nous trouvons toujours la même qualité, celle d’un habile ouvrier qui donne le meilleur de lui-même.

Si nous pénétrons à l’intérieur des églises, c’est un épanouissement de Vierges romanes (Dorres, Ix, Ger, Err, Font-romeu), de Christs (la Llaguna, Ix, Estavar), de devants d’autel (Ix, Angostrina, Mosoll), de fresques (Estavar, Angostrina, Càldegues). On peut découvrir en Cerdagne de nombreux aspects de notre art roman et du meilleur puisque le Museu Nacional d’Art de Catalunya a choisi bon nombre de nos richesses pour les mettre à la place d’honneur de tant de salles.
On ne trouve en général d’œuvres monumentales gothiques que dans les villes de création tardive, nées d’une volonté royale, comme le pont de Sant Martí sur le Querol ou les églises de Puigcerdà, Llívia o Bellver. De nombreux villages ont gardé des sculptures en bois comme le Christ et Sainte Marguerite de Palau. La Cerdagne a la fierté de conserver des retables qui restent l’orgueil du gothique catalan, celui de Sainte Marthe d’Iravals de Ramon Destorrents, celui de la Vierge allaitant de Palau de son élève Jaume Serra et, au XVème siècle, celui de Bolvir sauvé en 1936. Sont-ils gothiques les châteaux de la vallée de Querol ? Il est difficile de l’affirmer après tant de remaniements.